Chopin - The Nocturnes | Nelson Freire (2010) [FLAC] [16-44]

Téléchargement & Détails

Télécharger Télécharger le torrent
Mots clés Flac (16 bit) Cd Album Classique
Seeders 31 Leechers 0 Complétés 85
Informations Voir les informations
Fichiers 25 - Voir les fichiers

Présentation

Ajouter à mes favoris Voir le NFO Signaler


Chopin - The Nocturnes | Nelson Freire


2010

210722125523934320.jpg

180217125945120746.jpg
210722010732878522.jpg



Nelson Freire est un pianiste classique brésilien né à Boa Esperança le 18 octobre 1944.
Né en 1944 à Boa Esperança (État de Minas Gerais), Nelson Freire est un enfant prodige dont le talent contraint ses parents à déménager pour Rio de Janeiro Il y étudie le piano dès l'âge de cinq ans avec Nise Obino et avec Lucia Branco une élève d'Arthur de Greef, l'élève de Franz Liszt, dans ce qui est alors la capitale de l'Etat fédéral du Brésil. Il joue en public dès la petite enfance, mais fort peu ses parents et ses professeurs le protégeant de toute exploitation. En 1957, 7e place au Concours international de Rio et plus jeune lauréat, il devient célèbre grâce à la radiodiffusion du Concerto "L'Empereur" de Beethoven qu'il interprète à 12 ans lors des épreuves du concours. Il enregistre un disque Chopin qui comporte la Quatrième Ballade et obtient une bourse du président du Brésil pour aller étudier à Vienne avec Bruno Seidlhofer, qui fut aussi le professeur de Friedrich Gulda. Dans la capitale autrichienne, il fait la connaissance de Martha Argerich, qui deviendra par la suite sa grande amie et avec laquelle il formera un duo qui existe toujours.
En 1962, il rentre au Brésil, sans avoir gagné de concours. Déprimé, il ne peut plus jouer que quatre ou cinq mesures d'un morceau avant de s'arrêter. C'est d'un ami, avec qui il parvient à faire du quatre-mains, qu'arrive le déclic : il offre à Nelson la partition des deux Rhapsodies de Brahms. Freire les joue toutes les deux, du début à la fin : il est guéri ! Freire vouait depuis sa prime adolescence un culte au compositeur allemand.
À 20 ans, il reçoit la Médaille Dinu Lipatti à Londres de la part de la pianiste britannique Harriet Cohen qui était membre du jury du Concours Reine-Elisabeth l'année précédente qui avait vu l'élimination de Nelson Freire au premier tour des éliminatoires. Sur les conseils des pianistes Anna Stella-Schic et Arnaldo Estrella, Nelson Freire se présente au Concours Vianna-da-Motta à Lisbonne dont il remporte le Premier Prix (ex-aequo avec le Soviétique Vladimir Krainev). En 1972, c'est la première récompense discographique : le Prix Edison pour l'enregistrement des Préludes de Chopin.
Mais pendant deux décennies, Freire se produit peu et enregistre peu au grand désespoir de ses admirateurs.
Depuis, Nelson Freire, qui partage sa vie entre le Brésil et Paris, joue dans le monde entier. Il a enregistré pour diverses maisons de disques dont Philips, Deutsche Grammophon, et en exclusivité pour CBS, Teldec et maintenant pour Decca.
Freire a toujours dit avoir été influencé par les géants du passé tels Rachmaninov et Gieseking, tout en citant son amie Argerich comme la meilleure pianiste de sa génération...(wiki)

200925103954552367.jpg
Intimité, lyrisme et subtile diversité de textures caractérisent les Chopin Nocturnes de Nelson Freire, par opposition à la projection dynamique plus forte d'Ashkenazy, à la rhétorique inquisitrice d'Arrau ou aux coins sombres de Moravec. L'approche du pianiste s'est adoucie et affinée depuis qu'il a enregistré pour la première fois une sélection de ces œuvres au début des années 1970 pour Telefunken. Il y a des détails éclairants à savourer, et bien d'autres à découvrir lors d'auditions répétées.
Le ralentissement peu orthodoxe de Freire du F-sharp Op. 15 La coda n° 2 est justifiée par le fort soutien de la main gauche du pianiste, alors qu'il parvient à transmettre de la poésie dans l'op. 27 Passage rapide du n°2 au tempo strict. Son accentuation sophistiquée tout au long de l'op. 15 n° 3 et op. 55 n°2 permet aux phrases de s'envoler dans de longues phrases mélodiques libérées des barres de mesure. Remarquez aussi comment le traitement animé par Freire de l'op. 62 No. 1 laisse encore de la place pour souligner des surprises harmoniques et pour que les longs trilles se matérialisent avec le plus grand contrôle, régularité et beauté.
Op. 37 Les doubles notes du n° 2 résonnent magnifiquement, tandis qu'une ligne contrapuntique implicite émerge du haut de l'op. 55 accords main gauche du n°1. Et en parlant d'accords de la main gauche, Freire n'hésite pas à les rouler, mais il le fait avec discrétion et bon goût (le fameux Op. 9 n° 2, par exemple).
L'ingénierie chaleureuse et bien équilibrée de Decca convient parfaitement aux interprétations de Freire, et le prix deux pour un du label peut être assez séduisant pour certains mélomanes. Même si vous possédez déjà un cycle Nocturnes, essayez de passer du bon temps avec Freire. (classicstoday)

L'un des joyaux de la couronne d'enregistrement de répertoire pour piano. Freire, maintenant au début de la soixantaine, les joue avec un degré de flexibilité rare et avec une compréhension inégalée de la croissance de Chopin en tant que compositeur, qui nous emmène du salon à des endroits très reculés et sombres. Plus que cela, cependant, il ne nous laisse aucun doute quant à la stature non-miniature de certaines de ces pièces - Opus 27/Numéro 1, les deux œuvres Opus 48, Opus 55/Numéro 1 et Opus 62/Numéro 1 montrent Chopin comme un très grand compositeur, admirablement servi par ce maître pianiste.
La musicalité pénétrante de Freire est à la portée de tous – à la manière de l'accompagnement typiquement « nocturne » du premier de l'opus 9, dicte le caractère de la pièce et infléchit sa couleur ; dans le déplacement des mains dans l'opus 9/Numéro 2 comme outil expressif qui n'attire pas l'attention sur lui-même ; dans sa compréhension intuitive du phrasé complexe de Chopin, qui donne à la musique son impulsion vitale.
Freire s'identifie aussi clairement à la gamme complexe d'émotions de la musique, à son plus évident, disons, dans les transitions magnifiquement gérées dans et hors des sections centrales de l'opus 15/numéro 1 et de l'opus 9/numéro 3, et à son plus développé dans les nocturnes ultérieurs, où Freire imprègne la musique d'un mélange irrésistiblement insaisissable de noblesse, d'introversion confinant à la distraction et à l'effacement de soi – au mieux, ces pièces ont une impénétrabilité qui joue de manière très satisfaisante avec les réponses de l'auditeur. Essayez l'idée d'ouverture dans Opus 27/Number 1 pour entendre tout un monde sonore exprimé en seulement cinq notes de mélodie, donné un extraordinaire sentiment d'abandon par Freire, qui transmet une méfiance attrayante à l'Opus 27/Number 2 infléchi de salon que j'ai 'avais pas été au courant avant.
Une vue d'ensemble aussi magistrale que celle-ci ne peut s'empêcher d'exposer le célèbre 'Les Sylphides' Opus 32/Numéro 2 Nocturne comme le plus faible de l'ensemble ; en effet, l'une des œuvres les plus faibles de Chopin. Freire minimise l'emphase de la section médiane, mais même lui ne peut pas tout à fait justifier la désignation appassionato pour le retour de l'air d'ouverture. Mais les nocturnes ultérieurs peuvent prendre n'importe quelle quantité d'écoute - il suffit d'écouter la discrétion des accords étalés dans l'opus 48/Number1, menant à la section des doubles octaves de type Study ; la complexité rythmique serpentine de l'opus 48/numéro 2 ; la manière dont Freire s'isole de plus en plus de la solennité pavanique de l'opus 55/numéro 1 ; la séquence de trilles dans l'opus 62/numéro 1 qui ont un sens transcendantal similaire à la fin de l'opus 111 de Beethoven.
Le son Steinway a une clarté attrayante qui peut facilement transformer un coin en ce son typiquement voilé de Chopin. Le pédalage, le phrasé et le rubato de Freire sont des modèles de tact, et il n'y a aucun sens de « statisme » nocturne - dans chaque mesure, vous pouvez entendre une puissante musicalité à l'œuvre, d'un pianiste émerveillé par l'originalité de la musique mais qui maîtrise l'originalité de la musique. (classicalsource)

Pour Nelson Freire, les Nocturnes sont inlassablement expérimentales, un monde opalescent d'humeurs et de couleurs changeantes. Trop sérieux pour être ouvertement glamour ou à couper le souffle, ses performances chaleureuses évitent un brio de salle de concert en faveur de l'intimité, presque comme si elles étaient jouées dans l'intimité de sa propre chambre. Non pas qu'il soit à l'abri de ces éclairs soudains de colère jamais loin de la nature toujours volatile de Chopin. Il est dramatiquement vivant jusqu'à la fin surprenante du Nocturne en si majeur de type Field, Op 32 No 1, avec ses coups de timbales étouffés et une menace soudaine aussi effrayante que la conclusion du poème de Browning « In a Gondola ». Le Nocturne en mi mineur posthume également, qui, comme nous le disent utilement les notes de la pochette, est une œuvre tardive plutôt que précoce, en ressort peiné et tiré, rappelant le célèbre portrait de Delacroix de Chopin. Mais dans l'ensemble, Freire est à son meilleur dans des lectures pensives et conciliantes. Il est vraimentlento en sol mineur Nocturne avec son questionnement obsessionnel et sa conclusion religioso , et maintes et maintes fois il vous fait voir ces œuvres comme de véritables pièces de nuit, musique d'une « obscurité embaumée » (pour citer Keats). Certes, il y a des moments où une technique autrefois légendaire et impeccable se raidit (dans le flux de doubles notes du Nocturne en sol majeur), mais c'est loin d'être marginal dans une musique si personnelle et réfléchie. (gramophone)



181105115833419340.gif

210722010801707140.jpg
21072201082612417.jpg

Label : Decca
Parution: 01/03/2010
Codec: Free Lossless Audio Codec (FLAC)
Channels: Stereo / 44100 HZ / 16 Bit
Bitrate : 434 kbps
Durée: 48:36 + 53:43
Pistes: 20
Fichiers: 25
Total Size : 304 Mo
Inclus : Covers, Booklet, logs

161207023836996301.jpg 170815021051437205.gif 200228010808252714.png

mini_200407122746756772.png
Spectrogramme

------------------------------------------------------



------------------------------------------------------

Commentaires

Derniers commentaires

  • utilisateur

     Rentcarto

    376.06Go - 160.26Go

    Ajouté par Rentcarto il y a 1 jour

    un grand merci
  • utilisateur

     Supernanard

    514.38To - 20.09To

    Ajouté par Supernanard il y a 8 jours

    ?Un grand merci !
  • utilisateur

     Fouinar

    8.57To - 4.71To

    Ajouté par Fouinar il y a 8 jours

    Merci beaucoup :)