La.Course.À.L'Espace.Doc.French.HDTV.1080i

Téléchargement & Détails

Télécharger Télécharger le torrent
Mots clés Français (VFF/Truefrench) TVripHD 1080 [Rip HD depuis Source Tv HD] PC/Platine/Lecteur Multimédia/etc 2D (Standard) Documentaire
Seeders 54 Leechers 0 Complétés 237
Informations Voir les informations
Fichiers 2 - Voir les fichiers

Présentation

Ajouter à mes favoris Voir le NFO Signaler
  • La course à l'espace -  (HDTV 1080i - 83 mn)

rcod.jpg






La course à l'espace. Ne pas se fier à son titre trompeur, car le documentaire n'est pas une rétrospective exhaustive de la guerre technologique à laquelle les États-Unis et l'Union Soviétique se sont livrés, dans la course à la lune. Il évoque finalement assez peu la concurrence féroce à laquelle ont pris part ces deux superpuissances dans la course à l'espace, et dans l'objectif affirmé de poser, le premier, le pied sur la lune. Je dirais plutôt qu'on a affaire ici à un véritable cri du cœur, poussé par une communauté de scientifiques, d'astronautes et d'astronomes, qui dressent le constat implacable, qu'en matière d'exploration spatiale et de vols habités, rien de neuf porté par une ambition et un projet visionnaire, n'a vu le jour depuis que l'homme a posé le pied sur la Lune. Comme si, une fois l'objectif de la lune atteint, le soufflet était subitement tombé. La course gagnée, les moyens financiers ont fondu comme neige au soleil, rendant impossible la conception de nouveaux projets réellement ambitieux. Et la perspective de revoir un jour l'homme marcher sur un autre astre que la Terre s'est pour longtemps éloignée…

Ironie de l'histoire, c'est en décembre 1969, alors que Neil Armstrong et Buzz Aldrin venaient tout juste de poser leur pied sur la Lune, qu'a été acté l'arrêt de production des fusées Saturn V. Le destin du programme Apollo était désormais scellé. 


Succédant au programme Apollo jusqu'en 2011, la navette spatiale n'échappe pas aux critiques. Ce vaisseau réutilisable est justement condamné à faire la navette entre la Terre et l'orbite basse, ce qui rend impossible et caduque l'idée même d'exploration ! La navette spatiale est l'illustration vivante du manque d'ambition de la NASA, la marque criante de son  défaitisme en matière de vols habités, comme si l'agence américaine avait rendu les armes et s'était résolue à l'idée que l'exploration de notre système solaire était désormais l'apanage des seuls robots. Sans oublier qu'à l'origine elle devait, de par sa réutilisation, rabaisser les coûts de lancement, et permettre ainsi de réaliser des économies substantielles. Ce qui ne fut pas le cas. En théorie, chaque lancement devait coûter 40 millions de dollars. En théorie seulement, car dans la pratique, chaque lancement a coûté en moyenne, la somme pharaonique de près d'1,5 milliards de dollars…! 


Et que dire aussi du lanceur SLS (Space Launch System) que la NASA s'est mise en tête de construire, alors qu'elle disposait déjà de la fusée la plus puissante jamais construite, la Saturn V. Une fusée qui fonctionnait parfaitement et qui a fait ses preuves il y a….50 ans !  

Pour mettre en avant les errements des politiques budgétaires de la Nasa, il y a cette scène éloquente et presque surréaliste qui résume à elle seule la misère financière allouée aux programmes spatiaux et le manque de discernement des politiciens. Un responsable du Congrès américain demande à un expert en astronomie, dans combien de temps la Nasa comptait envoyer un homme sur Mars avec le budget dont elle dispose actuellement. Avec le budget actuel ? s'interroge, interloqué et dépité, l'expert astronome de la NASA. Il se tourne alors vers un responsable de la Nasa qui a cette réponse cinglante : avec le budget actuel, certainement jamais !


L'astrophysicien Neil deGraisse Tyson a mille fois raison d'affirmer qu'il faut se donner des objectifs ambitieux pour donner aux gens l'envie d'innover. Et ce qui manque aujourd'hui, c'est justement un programme spatial visionnaire, capable de fédérer toutes les énergies et de booster l'industrie. Voilà un défi auquel l'astrophysicien lui-même ne semble plus croire. Le désenchantement ayant fait son œuvre. 

Kermite.









  • information_film.png

  • Genre :  Rêves de conquête spatiale 
  • Durée : 82 mn
  • Réalisateur : Paul J. Hildebrandt
  • Diffusion : Science et Vie
  • Année : 2017


  • information_upload.png

    Qualité :   (1440x1080)
    Format :  TS
    Langue : fr_FR.png  Français, 
    avec parfois sous-titrage en français pour les interviews.
    Codec vidéo : AVC à 4708 Kbps
    Codec audio : AAC


    information_download.png

    Taille Documentaire :  2,69  Go

Commentaires

Derniers commentaires

  • utilisateur

     BEBEL33700a

    7.14To - 7.14To

    Ajouté par BEBEL33700a il y a 17 jours

    Merci beaucoup
    Dernière édition par BEBEL33700a il ya 17 jours
  • utilisateur

     Marquis13

    4.29To - 2.68To

    Ajouté par Marquis13 il y a 17 jours

    Merci pour le partage
  • utilisateur

     Mezigue

    4.68To - 4.56To

    Ajouté par Mezigue il y a 17 jours

    Merci pour ce partage :-)